Les règles de sécurité de l’élagage

L’élagage est un processus obligatoire pour les propriétaires de terrain qui souhaitent réduire considérablement les risques d’accident dus à des chutes de branches ou qui veulent seulement avoir moins d’ombrage. Mais la hauteur vertigineuse de certaines espèces présente des risques importants pour ceux qui doivent réaliser l’élagage. Pour se protéger, les élagueurs professionnels ont à leur disposition plusieurs dispositifs et règles de sécurité.

La matérialisation de la zone d’élagage

Les règles de sécurité de l’élagageQuand un arbre qui doit être entretenu se situe à quelques mètres d’une habitation ou d’un bâtiment quelconque, il est obligatoire de réaliser un tracé à l’intérieur duquel toute circulation sans le port de casque est interdite. Il s’agit de protéger les occupants, les riverains et les passants avant tout.

L’équipement de protection individuelle approprié

L’équipe d’élagage qui intervient sur un chantier doit se munir de vêtements anti-coupures, de gants et de bottes pour la manipulation en toute sécurité des matériels d’élagage. Les protections auditives permettent de réduire considérablement le niveau de bruit tandis que les lunettes de protection protègent contre les projections. Le casque est un incontournable pour protéger la tête des chutes de bois morts et des chutes depuis une certaine hauteur.

Les bonnes techniques d’élagage en hauteur

L’élagage s’effectue toujours à plusieurs mètres du sol. Il est donc normal que les professionnels cherchent à mettre en place un environnement sécurisé pour travailler en toute tranquillité. Si l’échelle est pratique pour les branches proches du sol, elle n’offre pas suffisamment de stabilité pour un usage en hauteur. Au sol, l’utilisation d’une échelle doit être assurée.

Dès que le professionnel monte au 2/3 de la hauteur totale de l’arbre, il utilisera plutôt une nacelle élévatrice pour avoir un appui stable. Cet engin est conçu pour faciliter le travail en extérieur. En effet, debout sur une nacelle, l’élagueur pourra aisément utiliser les engins électriques comme la tronçonneuse ou la scie à chaîne. Toutefois, il demande un minimum d’espaces de déploiement dont les propriétaires ne disposent pas toujours.

Le grimper cordé vient donc à la rescousse. Cette technique est parfaitement maîtrisée par les élagueurs professionnels qui ont suivi un apprentissage obligatoire à l’utilisation des longes, des drisses et des fausses fourches. Le grimpeur élagueur peut donc être assuré par des cordes avec descendeurs et nœuds autobloquants.

Dès lors que l’élagueur prend de la hauteur dans le cadre de son travail, il doit obligatoirement s’équiper d’un harnais d’élagage qui le sécurise contre les chutes pendant qu’il fait son travail, conformément à l’arrêté du 4 août 2005.

Des engins mécaniques aux normes

Accroître la sécurité des élagueurs revient à vérifier avec une plus grande attention la qualité des matériels utilisés. Certains engins comme la scie à chaîne par exemple doivent en effet répondre à des normes européennes de sécurité (NF EN ISO 11681-2).

Les travaux d’élagage à proximité de lignes électriques aériennes

Plus un arbre est proche d’une ligne électrique sur votre terrain ou sur la voie publique, plus il y a de risques de causer des dommages. Des règles de distances de sécurité sont donc établies par les articles R.4534-107 à R.4534-130 du Code du travail. Au cas où ces distances ne peuvent être respectées, il faut procéder à la mise hors tension de ces lignes avant d’entreprendre l’élagage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *